vendredi 3 juin 2016

Juste un instant


Se poser à la croisée de l'immensité

     Dans les bras aimants d'un majuscule instant

                                                                                                                                                                                                    H.Carle

Sur ce banc, tu auras le temps

De t'arrêter rêvant, tu auras le temps
D'aller loin devant
  ( LivePhotos21)





Merci à mon amie Hélène de m'avoir confié par delà  l'horizon

 ces mots d'amitiés à poser sur ma première photo.

13 commentaires:

  1. Merci à toi Roger pour l'inspiration!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée du (banc du rien faire) est bien la tienne, le reste n'est que partage et amitié Hélène, bonne pause d'été à toi.

      Supprimer
  2. Bonsoir Roger,

    deux magnifique photos musique romantique joli mots posés...

    Avec ou sans horizon j'aime m'assoir sur un banc et là je prend le temps
    de penser et me poser sans savoir si j'irais loin !

    " Le temps mûrit toutes choses ; par le temps toutes choses viennent en évidence ;
    le temps est père de la vérité. "

    Rabelais

    Je te souhaite une douce et agréable soirée
    merci pour ce temps partager.

    Bisous Nanou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle citation de Rabelais, merci de l'avoir déposée oui "Avec le temps les choses viennent en évidences" bonne ou pas qu'importe, se poser prendre du recul et aller de l'avant le plus important étant de faire ses choix. Un horizon dégagé permet à l'esprit de s'évader, la haute montagne apporte aussi ce genre de liberté. Tu vois tu as eu raison de cette "plage" blanche.
      Bisous Nanou et bonne soirée

      Supprimer
  3. Le destin , à la croisée de deux chemins solitaires ...
    Se croiser et croiser d'autres chemins perdus de la vie et se réchauffer quelques instants l'un contre l'autre sur un banc face à l'immensité de l'horizon .
    Se poser à la croisée du destin et reprendre son souffle .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. Où qu'ils soient. Où qu'ils aillent. Un jour ils se rencontrent. "Claudie Gallay"
      Se poser à la croisée de deux chemins solidaires et sur ce banc avoir le temps ne serait-ce qu'en rêvant, de repartir du même souffle vers l'horizon d'un monde ailleurs.

      Merci pour tes mots Véronique,Bises,bonne soirée et à bientôt sur Juste un instant

      Supprimer
  4. Bonjour Roger,
    Un petit détour par chez toi et que vois-je une petite douceur !
    De suite deux titres me viennent, le premier "Face à la mer" de Calogéro et Passi et bien évidemment "Les amoureux des bancs publics" de Brassens. Rien de bien romantique !
    Tes clichés eux amènent à la rêverie. Une douceur de vivre bien agréable chez toi...
    Belle et agréable journée Roger, bisous de tendresse

    RépondreSupprimer
  5. Rêveries de "l'âge d'horizon"* ou la douceur est toujours de mise quand le ciel effleure les soieries de la mer.
    Bisous Fanfan, bonne et douce soirée

    *Je sais elle était facile mais c'était l'occasion

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Roger,

    Ce que j'aime ta photo. Un banc, l'océan ( enfin, j'imagine) et laisser flotter les rubans ...
    Bises
    ;)

    RépondreSupprimer
  7. Merci Martine, "laissons flotter les Rubans" de fines pensées poétiques poussées et entraînées par les vents vers leurs destinées qui les attendent.
    Bises et bonne journée
    ps: Oui c'est l'Océan à la pointe du Raz

    RépondreSupprimer
  8. Quand "la fin de la terre" nous offre la ligne d'horizon
    tout reste à écrire

    RépondreSupprimer
  9. Je m'imagine sur ce banc Roger savourant cette sérénité mais aussi une explosion d'énergie entraînée par le flux des marées. J'observe l'immensité et l'horizon du ciel tous les jours vivant en Bretagne. Bisous et douce soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne idée de les avoirs installés sur le sentier côtier qui part d'Audierne pour nous emmener à la pointe du Raz et qu'importe le temps, se poser un instant juste pour fusionner avec l'immensité de l'océan, est une véritable communion avec la nature.
      Bisous en retour Corinne

      Supprimer