mardi 19 septembre 2017

Isolé devant l'immensité

L'Amour est une plante qui parfume tout de son espoir, même les ruines où il s'accroche (G. Flaubert)

Parfois il peut être piquant aussi.







16 commentaires:

  1. Epoustouflante photo Roger pour illustrer cette citation de Flaubert.
    Cette plante à l'été de sa vie fut très belle
    maintenant en bouquet sec elle est brassée de souvenirs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jamadrou et merci de ton passage, le temps est passé ces souvenirs sont restés encore comme un soleil.
      Bonne semaine

      Supprimer
  2. Bonjour Roger,
    Magnifique photo et magnifique citation de Flaubert, j'adore ce beau bleu de la mer.
    Bel après-midi, bises amicales !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Floralie, un peu de brume pour la photo, mais le bleu était bien présent
      Bises amicales et très bonne semaine

      Supprimer
  3. Coucou Roger,

    superbe photo qui a du piquant à bientôt, bonne soirée.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être venue Nanou, c'est un plaisir, si on est doux avec lui le piquant n'est pas agressif.
      Bonne semaine, bises

      Supprimer
  4. Ah finir sa vie devant tel paysage... c'est grandiose, merci Roger ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien Jill, merci de ton passage surtout, un plaisir pour moi de vous retrouver

      Supprimer
  5. Bonjour Roger,
    J'aurai plus identifié l'amour à une rose.
    Ensorcelant par sa senteur, enjôleuse par sa beauté, tendre et caressante par sa douceur et meurtrissante et piquante par ses épines ;-)
    Qu'importe Roger, car devant cette belle immensité que tu nous offres pour ton retour, on ne peut que ployer, s'abandonner à la rêverie, nous délecter du généreux don de Dame Nature.
    Heureuse de te lire Roger, je te souhaite de beaux et grands partages plein de douceur et d'authenticité, bisous bisous :-)
    https://youtu.be/HDoztbYsfLA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'immensité nous absorbe où songes et rêveries sont bien présents, et pour l'amoureuse de la rose que tu es, je viens de déposer un petit cliché, qui n'est autre que la dernière de mon jardin pour cette année, en ce moment elle aime le petit regain de soleil.
      Heureux de revenir parmi vous aussi. Bisous, bisous et merci pour le lien, j'aime

      Supprimer
  6. Bonjour Roger,

    Heureuse de ton retour, quelle belle phrase de Flaubert! Et j'admire tout ton art devant cette photo. L'amour en langage des fleurs je le vois plus chez a rose du reste c'est bien d'elle que Flaubert nous fait part. Quand aux chardons est-il proche à la discorde je ne sais. Mais se piquer aux chardons c'est comme se piquer à une rose.

    Ici le contraste est immense entre la beauté du paysage et ce bouquet de fleurs séchées par le soleil. Magnificence du paysage tout autant que de ta photo.

    Bisous.

    EvaJoe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plaisir de te lire mon Amie, je viens de déposer une rose sur ce billet, la dernière de 2017, qui profite encore du soleil de ce matin. L chardon même sécher peut avoir de la visite, juste sur sa droite.
      Merci de ton passage Evajoe, bisous

      Supprimer
  7. Un bouquet d'étoiles déposé face à l'immensité bleue de la mer et du ciel unis dans la même beauté .
    L'amour se dépose où bon lui semble et se révèle en doux signes caressant le coeur comme le ferait un ruban de satin et qui sait si bien mettre du piquant dans la vie .
    Belle journée Roger

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ces mots Véronique ils ont la profondeur de ce bleu et parfois le piquant de la vie peut être plus doux que le satin, un sentiment qui à lui seul peut faire un joli jardin.
    Merci de ton passage et belle journée en retour Véronique

    RépondreSupprimer
  9. L'amour caressant a souvent des épines. C'est bien vrai. L'un ne va pas sans l'autre.
    Superbe cliché
    Bises
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la vie serait bien triste sans, mais avec douceur nous pouvons le cueillir sans se piquer.
      Merci Martine, bises en retour

      Supprimer